Sur la route du Ventoux

Publié le par bouli76

- Vendredi matin, 5h45 et le réveil sonne pour notre journée sportive. Petit déjeuner, préparation du vélo, habillage et massage. Il est 7h et nous sommes tous prêt à en découdre avec le mont Ventoux.

- Nous sommes 5 coureurs ( Didier, William, Cédric, Antoine et moi ) à partir vers Malaucene alors que Daniel nous y rejoint en camping-car car il a peu d'entraînement. Il y a 40 kms à faire en ce début de matinée et la route est assez vallonnee mais avec un super temps, c'est dans la bonne humeur que nous progressons. J'en profite pour faire des photos tout en roulant pour nos souvenirs.

- Malaucene, nous retrouvons Daniel qui enfourche sonvélo et nous continuons tous les 6 vers Bedoin, au pied du Ventoux. Nous commençons à rencontrer pas mal de cycliste et ceci permet de discuter un peu. Il est au environ de 8h45 quand nous entrons à Bedoin et il y a foule pour cette montée. Certains font le plein des bidons puis quelques photos et vers 9h, c'est parti pour le col du Ventoux avec la mise en marche de ma go pro pour filmer cette ascension.

- Le début du col n'est pas très dur donc nous sommes groupés puis au fur et à mesure, je commence à prendre mon rythme devant avec Cédric et Antoine. Didier, en gentleman, reste un peu avec William tandis que Daniel monte à son train. Ça y est !! La pente commence à être bien plus raide et là, le petit plateau de 34 va être bien utile. Cédric part en éclaireur et pour ma part, je monte à mon train avec un oeil sur le cardio qui est à 175 pulsations. Antoine est avec moi et nous continuons notre progression dans des pentes qui font mal. Les kilomètres défilent (pour rappel 22 kilomètres d'ascension à faire ) et je n'apercois plus Cédric qui est parti devant mais avec Antoine, nous faisons montée commune.

- les pentes font mal et lorsque nous passons la pancarte sommet à 8 kms, c'est Antoine qui a des jambes de feu qui me passe et part seul. Pour ma part, pas question de me mettre dans le rouge et je continue ma progression avec un cardio qui est stabilisé à 175 et ce sera le même jusqu'en haut. Le chalet Reynard, lieu symbolique de cette montée est en vu pour moi mais pas question de m'arrêter pour ne pas casser mon élan. Il y a foule à cet endroit et beaucoup en profite pour refaire le plein des bidons mais pour ma part, il me reste assez. Cédric et Antoine se sont rejoins et en profite pour faire une photo avant de repartir.

- À la sortie du chalet Reynard, nous apercevons le haut du col mais ceci paraît interminable avec cette route sans abri et avec cette fameuse roche qui fait la renommée du col. Il reste 10 kms à faire et ça pèse dans les jambes. Je garde mon allure et continue à progresser en évitant de lever la tête pour ne pas me faire mal en voyant se qui reste à faire. Je suis dans les derniers kilomètres et je passe devant la stèle de Simpson ( mort le 13 juillet 1967 sur les pentes du Ventoux ) qui est en rénovation. Il me reste 1,5 km pour arrivé au sommet donc la fin est proche. Au passage du dernier kilomètre, la go pro s'arrête ce qui a pour effet de m'énerver un peu...car j'ai filmé cette montée et le plaisir de voir le sommet ne sera pas sur la vidéo !!!

- Antoine et Cédric sont déjà là haut depuis un moment. Antoine ayant fait une super ascension ainsi que Cédric qui avait comme braquet un 34 x 25, bravo à tous les deux. Le sommet en devant moi avec un dernier effort dans le dernier virage tres raide puis c'est la délivrance au bout de 2h4mn3s de montée pour vaincre le Ventoux. Il y a foule en haut pour prendre la photo devant le panneau. Je retrouve Cédric et Antoine qui part au devant de son père ( Didier ) qui a fait son ascension à sa main après être resté au début avec William.

- Avec Cédric, nous attendons l'arrivée de Didier qui se présente devant nous en plein effort et donc j'en profite pour photographier mon "maître". Nous nous regroupons tous les 4 au niveau de la boutique puis la petite photo symbolique se fait. Ravitaillement en haut puis nous décidons de redescendre 300-400 mètres pour attendre William. D'un seul coup, c'est une brume qui monte sur le sommet et nous avons froid et au même moment, nous voyons Daniel avec son camping-car qui après avoir monté 10 kms, il a fait demi-tour et rejoint son véhicule et fait la montée en partant de Malaucene. Bravo à lui pour avoir fait cet exploit avec si peu d'entraînement.  Il ne nous apercois pas et nous tentons de le joindre au téléphone mais rien à faire. Nous décidons de descendre par Malaucene comme prévu pendant que Cédric attend encore un peu son père, William. Le début de la descente est saturée par les voitures et j'ai froid en attendant avec une crampe qui apparaît. Je me  masse pour ne pas aborder la descente avec cette douleur puis je me lance alors que Didier et Antoine sont déjà partis. Au fur et à mesure, la chaleur se fait ressentir et ca fait du bien aux muscles. Je ne suis pas un grand descendeur mais j'arrive toutefois à atteindre les 70 km/h tout en restant prudent le long de ces 22kms.

- Au bas de la descente, je retrouve mes 2 copains et nous décidons de prendre un verre en attendant le retour de Cédric et William. Pendant ce temps, Cédric n'a toujours pas vu William et il a décidé de nous rejoindre. Nous sommes bien à la terrasse du café mais nous sommes inquiets sans nouvelles de William. Après un moment, c'est le téléphone qui sonne, c'est William qui a réussi son pari de gravir le Ventoux. Nous sommes tous très heureux pour lui car il l'a fait. Un super exploit pour lui qui a gérer sa montée à son rythme. En attendant son retour vers nous, nous faisons provision de sandwichs et d'une bonne bière bien méritée pour William.

- Nous sommes maintenant installés sur un banc en ville et nous apprécions ce moment de réconfort tout en se remémorant cette montée. Maintenant, reste le retour sur Visan à faire avec toujours cette chaleur de 32 degrés qui fait fondre le macadam. Nous rentrons à allure tranquille mais sur un bon faux-plat d'environ 1 km, je me donne à fond histoire de compléter mon entraînement. En haut, j'attend mes copains en prenant des photos et au passage de Antoine, celui-ci casse un rayon. Didier répare comme il peut de façon à ce qu'il puisse rentrer dans les meilleures conditions. La suite se passe tranquillement en empruntant les petites routes qui nous ramènent au camping.

- Voilà, notre sortie est finie après 120  kms de vélo sous la grosse chaleur et surtout après avoir vaincu le mont Ventoux. Après être rentré, c'est autour d'un verre que nous célébrons cette sortie et Daniel nous sort la bouteille de champagne. Tout le monde est ravi et l'ambiance est belle. Pour nous rafraîchir, c'est direction la piscine pour un moment de détente.

- La soirée se poursuit chez des amis de Didier qui habitent Visan et qui nous reçoivent comme des rois. Un super repas et boissons dans une tres bonne ambiance. Merci à eux pour le super accueil et c'est vers 1h du matin que nous retrouvons nos quartiers pour une bonne nuit de repos avant notre départ le lendemain à 8h pour notre retour vers la Normandie.

 

Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Sur la route du Ventoux
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article