Le Galibier

Publié le par bouli76

- En ce mercredi matin, il est 8h et je suis levé pour aller affronter le Galibier. Après un petit-dejeuner, je me prépare et en avant pour cette montée. L'ayant déjà fait depuis 5 ans, il faut être prêt mentalement car je connais tous les endroits où la pente est raide et donc les efforts à faire.

- Je pars de l'appartement et descend vers Valloire sur 2kms histoire de me chauffer. A l'entrée de Valloire, une petite portion pavé et je suis sur la route du géant des Alpes. Dès le 1er kilomètre la pente est à 9%, de quoi faire monter les pulsations cardiaque et me mettre à l'épreuve tout de suite. J'essaie de me prendre un rythme régulier car la montée est longue, 17kms !!!.

- Le 2ème kilomètre se situe au niveau du hameau des Verneys et c'est un long faux-plat pour me conduire dans les pentes les plus raident. Maintenant, ça y est !! les pourcentages affichent 8-9% avec un revêtement qui ne rend pas très bien. J'avance a mon rythme sans me mettre dans le rouge et j'aperçois des coureurs un peu plus haut, ce qui me donne des points de repères. A la fin de" plan Lachat" un hameau dans le col, sur la droite, c'est une vision qui fait peur car un mur se dresse devant moi et je sais que l'effort va être terrible. Le seul point positif, c'est de rattrapper des coureurs et là, le moral se refait.

- J'arrive au niveau de la stèle de Marco Pantani et la pente est toujours de 9% mais je suis pas trop mal physiquement donc le moral est là. La route s'élève toujours et je suis au 2/3 du col et dans un des virages, un photographe intervient et donc le sourire doit être de mise ... Me voici dans les 2 derniers kilomètres et je suis conscient de ce qui m'attend dans le dernier kilomètre car la pente est très raide et il faut se mettre à fond pour rejoindre le sommet qui paraît interminable.

- C'est fait!! je viens de dompter encore une fois le Galibier et donc la photo s'impose avec la fierté de l'avoir fait. Petite conversation avec les autres cyclos puis je repars vers Valloire avec une bonne vitesse, jusqu'à 61 km/h. Heureusement que je me suis bien couvert car dans la descente, il fait froid et même les mains sont gelées avec en plus toujours la pression sur les cocottes de freins.

- Je quitte Valloire en empruntant une petite partie du Télégraphe pour rejoindre l'appartement et me voilà de retour après cette sortie de 38,4 kms.

Le Galibier
Le Galibier
Le Galibier
Le Galibier
Le Galibier
Le Galibier
Le Galibier
Le Galibier
Le Galibier
Le Galibier
Le Galibier
Le Galibier
Le Galibier
Le Galibier
Le Galibier
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article